Formation professionnelle continue Petite Enfance

Favoriser l’accès de tous et toutes et pendant toute la vie aux savoirs, à la réflexion et l’analyse collective permet à la fois d’être plus autonome dans la conduite de sa propre vie, de prendre du recul par rapport à ses propres pratiques professionnelles, de mieux répondre aux besoins de ses propres secteurs d’intervention... L’éducation permanente, la formation continue est donc un droit, formulé dès 1792 par Condorcet.

La question de la petite enfance aux CÉMÉA

Les CEMÉA s’appuient sur quelques principes fondamentaux ainsi que sur nos connaissances de la psycholo-gie, de la clinique et de la pédagogie.

LE BÉBÉ EST UNE PERSONNE

C’est un être à part entière, dont il faut s’occuper en fonction de sa sensibilité et de son développement. C’est un être de langage, un être sensible, un corps, avec ses sensations, sa pudeur...

Chaque enfant, dès sa naissance, est un individu à part entière, unique, qui a son propre rythme de développement, ses possibilités propres, sa personnalité. Il est un être social, inséré dans une société qui doit lui reconnaître sa place et lui donner les moyens de la prendre.

L’ACTIVITÉ EST ESSENTIELLE

pour le développement de chaque enfant et dans cette activité l’enfant est global et développe simultanément ses fonctions cognitives, motrices, affectives et sociales.
Chaque jeune enfant est moteur dans son activité, acteur de son développement. Les adultes doivent lui offrir, dans tous les moments de vie, les moyens d’agir, de manipuler, d’expérimenter, de se mouvoir, de communiquer, de s’exprimer, en un mot de grandir. Ils doivent lui reconnaître sa place de sujet agissant.

LA MOTRICITÉ LIBRE

Les adultes à travers les aménagements doivent proposer, susciter l’enfant à se mouvoir. Mais cette motricité doit être la plus libre possible (on ne pose pas un enfant...) en créant le maximum de situations inductrices de mouvements (un aménagement qui permette de nombreuses possibilités d’exercice et d’expérimentations).
L’espace, son aménagement et son installation ont été progressivement pensés pour être accueillants, gais et conformes aux normes d’hygiène et de sécurité. Les lieux d’accueil sont riches en possibilités de découvertes et d’activités (variété et diversité de jouets, éléments moteurs mis à disposition) et adaptés à la taille des enfants (mobilier à leur hauteur).

L’IMPORTANCE DE L’OBSERVATION

L’observation de l’enfant, et de ses différents modes et signaux de communication, nous aide à comprendre le sens de son comportement pour mieux le reconnaître et le prendre en compte. C’est un travail complexe, générateur de résistances personnelles car il nous touche au plus profond de nous-même, par le biais de nos attitudes de parents, de nos souvenirs d’enfance… Il nécessite de “ l’empathie ” à l’égard d’autrui (enfant, parent ou collègue) pour accueillir ses émotions, essayer de les comprendre et de les partager. Cela ne peut se faire sans soutien ni travail d’équipe.

ACCOMPAGNER LA SÉPARATION

La séparation même précoce entre l’enfant et son milieu (travail des parents...) n’est nullement pathogène à condition que cette séparation soit réalisée dans de bonnes conditions (sécurité affective, référence, place de la parole, lien entre les professionnels et les parents...
Les milieux de vie organisés par les adultes doivent permettre à chaque enfant de trouver ses points de repères par rapport aux personnes, à l’espace et aux temps en fonction de son rythme et de ses besoins individuels.. Dans ce climat sécurisant, l’enfant peut expérimenter toutes ses possibilités, les développer et aussi construire sa personne.

Il est indispensable d’aménager les modes de relation possibles entre les familles et les institutions ou personnes qui assurent l’accueil, afin que règne une entente entre les deux parties, que soient maîtrisés les problèmes de rivalité, que familles et professionnels appréhendent qu’ils concourent ensemble au bien-être et au développement de l’enfant

LES STRUCTURES DOIVENT ÊTRE OUVERTES SUR LE MONDE

le quartier, prenant en compte le milieu de vie de l’enfant, à l’écoute de ses parents. Les adultes jouent un rôle important dans le développement des jeunes enfants, autant par cette organisation que par le regard et l’intérêt qu’ils leur portent. Accompagner le jeune enfant dans un processus de socialisation tant dans la rencontre progressive avec l’autre que dans l’acquisition de règles sociales. Ces règles doivent être simples, portées par un cadre référent (règles logiques et stables, portées par l’ensemble des adultes) La rencontre avec l’autre se construit dans une relation respectueuse, avec de l’écoute, de l’empathie...

La FPC, un projet professionnel individuel et/ou d’équipe

La formation professionnelle continue peut être un projet individuel et/ou personnel, le choix d’une action programmée diffusée dans notre catalogue à l’échelle nationale et permettant la constitution de groupes pluriprofessionnels et interdisciplinaires. Elle peut aussi faire l’objet d’un projet d’équipe, de structure, d’établissement, qu’on appellera « formation intra ».

En effet, toutes les sessions de formation présentées dans le catalogue ci-dessous peuvent faire l’objet d’un projet adapté à la demande d’un service ou d’une institution répondant aux réalités de terrain ou aux problématiques rencontrées dans les situations professionnelles. Nous pouvons vous rencontrer afin de construire avec vous un projet de formation répondant à vos attentes sur différentes thématiques ou besoins proposés.
Les formations intra peuvent se dérouler dans votre établissement pour un groupe de 4 à 12 personnes et un tarif forfaitaire est alors pratiqué.

Le catalogue

Pour plus d’informations, choisir parmi l’offre et les dates de formation.
Consulter le catalogue

Les Financements

Plusieurs possibilités de financement pour votre projet de FPC.
Financer ma FPC

La formation aux CEMÉA

Acteurs de la formation volontaire et professionnelle depuis leur création les CEMÉA revendiquent une conception de l’animation et des métiers d’animateurs qui se réfèrent au projet de l’éducation populaire conçu comme l’ensemble des pratiques qui visent à l’émancipation des personnes et des groupes. Dans cette perspective, la formation dans le champ de l’animation est un vecteur de transformation sociale, un acte politique, dynamisée et soutenue par une philosophie et des démarches d’éducation nouvelle.

Se former aux CEMÉA, c’est avoir l’assurance d’une formation :

  • qui prenne en compte les attentes de chacun(e) à travers une individualisation de la formation,
  • qui prenne en compte la pratique professionnelle, l’expérience antérieure et le quotidien de chaque participant,
  • qui pratique des méthodes actives de formation privilégiant les petits groupes où chacun(e) trouvera sa place,
  • qui alterne des moments d’apports théoriques, de pratiques d’activités, d’échanges et d’analyses de ses pratiques,
  • qui permette à chacun(e) de s’évaluer tout en évaluant le dispositif de formation,
  • qui utilise des outils adaptés aux objectifs poursuivis et aux publics ainsi qu’ un matériel pédagogique adapté, de documentation, d’activité...

Ces formations sont conduites par une équipe composée de praticiens et de formateurs professionnels aux compétences variées ayant reçu une formation de formateurs et participant régulièrement à des groupes de travail leur permettant de se perfectionner.