Accueil > International > Textes et publications > Une démarche interculturelle : qu’est-ce que c’est ?

Une démarche interculturelle : qu’est-ce que c’est ?

L’interculturel, vous en avez sans doute entendu parler, dans des contextes différents, et pour des raisons différentes. Ce mot, de plus en plus utilisé, n’est pas toujours très clair ni pour les personnes qui l’utilisent ni pour celles qui l’entendent. Au groupe international, on l’utilise lorsqu’on parle de rencontre, parce qu’une rencontre est toujours interculturelle en ce sens qu’il s’agit d’une situation ou au moins deux personnes entrent en interaction et que dans cette interaction sont en jeux les univers de chacune de ces personnes. C’est-à-dire que chaque individu ne fait pas partie d’une seule culture mais de plusieurs selon l’endroit ou il est né et où il vit, mais aussi selon le milieu social de sa famille, l’éducation que cette personne a reçue et vécue, le ou les milieux dans lesquels elle a choisi d’évoluer et ceux qui lui servent de référence. Ces cultures ont chacune leurs codes, leur langage et leurs références et c’est tout cela qui entre en interaction quand on se rencontre. L’interculturalité est une façon de concevoir les relations humaines entre individus mais également entre groupes sociaux. Cette notion vient parfois compléter celle de multiculturalisme qui pense les groupes culturels comme des ensembles côte à côte qui ne s’influencent pas mais qui cohabitent, alors que l’interculturalité tient compte de ces zones de rencontre et donc d’influence entre les cultures. L’interculturalisme renverrait, selon Martine Abdallah-Pretceille [1], non pas à la différence mais à la diversité. « La logique d’ouverture domine dans le respect non pas des différences mais au contraire du métissage, des transgressions de frontières. »

Une démarche interculturelle est un outil pédagogique que l’on utilise pour des objectifs que l’on s’est fixés. Ce sont les notions citées ci-dessus qu’une démarche interculturelle tente d’aborder. Une démarche interculturelle commence généralement par une mise en situation que l’on va, dans un deuxième temps, analyser pour comprendre quels sont les mécanismes en place dans la rencontre et donc quels sont les freins à cette rencontre. Il y a évidemment différentes façons d’utiliser ces outils, qui peuvent être très modélisants dans les comportements ou qui peuvent amener à se poser des questions pour comprendre, prendre des positions et faire du lien avec des situations vécues. L’interculturalité n’est évidemment pas propre à l’international mais se retrouve dans toutes les relations quelles que soient les cultures en jeu.

En voici une qui vous est présentée de façon succincte et que vous aurez peut -être l’occasion de vivre au cours d’une de nos formations.


Un exemple : Les Derdians
Ce jeu est une simulation de la rencontre de deux cultures. Il permet d’appréhender les comportements culturels entre étrangers et analyser les effets de la rencontre entre ces deux cultures. Une équipe d’ingénieurEs part dans un autre pays que le sien dans le but d’enseigner à un peuple comment construire un pont.

La situation :
Vous habitez dans un pays nommé Derdia. Le village dans lequel vous vivez est séparé de la plus proche source d’eau par une vallée profonde. Pour atteindre cette source il faut marcher deux jours. S’il y avait un pont pour traverser cette vallée vous pourriez atteindre la source en 5h.

Le gouvernement de Derdia a négocié avec une entreprise étrangère pour qu’elle vienne dans votre village vous enseigner comment construire un pont. Votre peuple serait alors les premierEs ingénieurEs de Derdia. Cette expérience de construction avec des expertEs étrangerEs vous permettrait de construire tous les ponts de Derdia pour faciliter la vie des autres peuples de ce pays.

Chacun des deux groupes a des consignes et des codes qui ne sont pas connus de l’autre groupe. La mise en situation met donc en place les freins à la rencontre que nous analysons par la suite.

Olivia, militante aux CEMEA Pays de la Loire

Notes

[1ABDALLAH-PRETCEILLE Martine, Culture(s) de banlieue !, in C.E. N°93, 1995

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org