Accueil > International > Textes et publications > Les échanges de jeunes, pourquoi ? Comment ?

Les échanges de jeunes, pourquoi ? Comment ?

Texte écrit suite à l’intervention du café pédagogique qui a eu lieu à Naplouse (Cisjordanie, Palestine) le 30 octobre 2010 dans le cadre du Forum Mondial de l’Education avec le centre Darna association palestinienne de jeunesse et de solidarité.

Il me semble d’abord important de rappeler que l’éducation est un acte profondément politique, que ce sont bien des choix que nous avons à faire. Si les actions éducatives que nous menons doivent prendre en compte la société telle qu’elle est dans ses réalités, les projets et actions que nous mettons en place doivent aussi s’appuyer sur la société que l’on veut construire, les transformations que l’on veut opérer. Aujourd’hui la mondialisation des systèmes économiques et politiques ne construit pas de liens entres les populations de ces différents espaces ni même à l’intérieur de ces territoires. Si l’on veut construire nos propres sociétés, il semble nécessaire que, nous aussi, l’on se rencontre, que l’on ne se laisse pas diviser. Aller à la rencontre les unEs des autres pour casser cette logique de séparation des peuples est un des enjeu fort des échanges de jeunes.
Créer des réseaux internationaux entre associations pour réfléchir et échanger sur nos pratiques pédagogiques et ce que l’on veut construire par l’éducation est une des conditions à la mise en place de ces échanges afin que la rencontre ait lieu et que l’action éducative s’inscrive dans la durée.
La question que l’on se pose est quelle éducation individuelle et collective souhaitons-nous ?

Le travail que nous faisons aux CEMEA, dans notre association régionale et avec le réseau national, est une réflexion et une mise en pratique qui prépare et accompagne cette rencontre afin de ne pas renforcer les préjugés et les idées toutes faites sur les gens et les lieux mais pour comprendre la complexité du monde et pour pouvoir agir dessus. Se rencontrer n’est pas quelque chose qui va de soi, surtout si l’on veut qu’elle permette de comprendre la réalité de l’autre.
Les aspects qui nous semblent importants à travailler pour mettre en place ces échanges de jeunes dans la vision qui est la notre sont multiples. Une des premières questions qui arrivent lorsque l’on souhaite se rencontrer c’est comment on va communiquer ? À la fois dans la dimension linguistique et dans la dimension culturelle. Quelle place pour les différentes langues dans nos échanges, comment donner accès et envie de découvrir d’autres langues, comment on communique même si on n’a pas de langue en commun ? Quelle place pour la traduction ? Comment je tiens compte de la dimension culturelle et sociale de l’autre quand on communique ? Autant de questions à se poser pour espérer se comprendre.
Un autre aspect à travailler en amont est la relation partenariale entres nos associations et quelles connaissances mutuelles nous avons afin de mettre en place des objectifs pédagogiques concordants.
Enfin une des questions fondamentales pour notre mouvement d’éducation nouvelle est la place que l’on souhaite donner à l’individuE dans ces échanges. Quelle préparation pour pouvoir rencontrer c’est se poser la question de comment je prend conscience des représentations que j’ai de l’autre, quelles appréhensions j’ai et comment je travaille dessus ? Enfin, c’est quelle place pour l’activité dans ces échanges, à quoi sert l’activité comment elle est amenée et quelle relation à l’environnement elle permet pour le groupe et chacunE des individuEs qui le compose ? Enfin une autre étape non négligeable est l’après, la question de ce qu’on fait de ce qu’on a vécu, de comment on met des mots dessus et comment on le réinvestit. En effet la question des échanges de jeunes est à relier, on a pu le constater dans nos expériences, à la question du volontariat des jeunes et de leur engagement associatif qui n’est pas le même selon la situation social des individuEs et le contexte politique dans lequel ils/elles évoluent.

Olivia, militante aux CEMEA Pays de la Loire, novembre 2010

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org