Accueil > Actualités > Refonder l’École : non au renoncement, oui à l’ambition éducative (...)

Le collectif CAPE, dont les Ceméa sont membres, intervient dans l’actualité par ce communiqué.

Refonder l’École : non au renoncement, oui à l’ambition éducative !

  Télécharger l'article en PDF

L’actuelle campagne électorale a fait trop peu de place aux questions éducatives qui sont pourtant au centre des enjeux de la préparation de l’avenir, du développement local et de la démocratie de proximité. Nous, collectif CAPE, collectifd’associations partenaires de l’École publique, rappelons aux futur(e)s élu(e)s municipaux et communautaires l’importance à venir d’un engagement résolu dans la mise en œuvre volontariste de projets éducatifs de territoires au service des ambitions d’égalité et de réussite éducative de tous les jeunes, filles et garçons.

Une telle ambition de refondation globale de l’Éducation et de l’École de la République, suppose un engagement de toutes et tous, des collectivités, citoyens et associations, et bien sûr et avant tout des services de l’État. Parfois, des freins et la tentation au renoncement menacent au niveau local et national les chantiers multiples d’une refondation qui en est à son commencement et mérite bien des approfondissements : projets éducatifs de territoire (PEdT), formation des enseignants et des personnels éducatifs, refonte des programmes scolaires et du socle commun, scolarisation des moins de trois ans, lutte contre le décrochage, promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, parcours d’orientation, ouvertures culturelles et éducation artistique, enseignement laïque de la morale et éducation civique, réforme du collège…

L’abandon à bas bruit d’une politique d’impulsion nationale, y compris de priorité budgétaire, transversale et cohérente, serait sans doute fatal à l’avenir même d’un service public de l’éducation renforcé sur tous les territoires de la République.

L’histoire récente témoigne que de grandes ambitions peuvent être abandonnées par des ruptures dans le suivi d’une politique nationale pour l’École, des changements de ministres, alors qu’il faudrait au contraire élargir l’ambition refondatrice à l’ensemble des politiques éducatives, en regroupant sous un même ministère l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la recherche, la Jeunesse et l’Éducation populaire.

Nous appelons tous les responsables politiques, locaux et nationaux, à ne pas mettre en péril cette indispensable continuité de la Refondation par un renoncement trop prompt face aux conservatismes et aux replis, qui menaceraient l’avenir d’une Éducation commune, laïque, démocratique et soucieuse d’égalité et de justice.

Contact : Jean-Luc Cazaillon,
président du CAPE
06 89 52 53 16

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org