Accueil > Animation > Animation professionnelle > Le DEJEPS > Présentation du DEJEPS « Développement de projets, territoires et réseaux (...)

Présentation du DEJEPS « Développement de projets, territoires et réseaux »

Le DEJEPS « Développement de projets, territoires et réseaux »

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) atteste de l’acquisition d’une qualification dans l’exercice d’une activité professionnelle de coordination et d’encadrement à finalité éducative dans les domaines d’activités physiques, sportives, socio-éducatives ou culturelles. Le DEJEPS est un diplôme, homologué de niveau III (BAC+2), enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

La formation DEJEPS « Développement de projets, territoires et réseaux » prépare à des compétences de diagnostic, de relations partenariales et de conduite de projet, en référence à une pratique pédagogique, dans une visée socio-éducative et socioculturelle.

Profil et compétences

Les CEMEA et les Centres Sociaux partagent une conception du métier de l’animateur fondée sur les principes de l’Éducation Populaire leur permettant d’affirmer que :

  • L’animateur doit se soucier en permanence du sens de son action. Cette conviction est un préalable à l’exercice de compétences techniques ou opérationnelles. Cette maîtrise du sens de l’action passe par une attitude de questionnement permanent entre les pratiques concrètes et les finalités, une confiance dans les possibilités des habitants à s’inscrire dans des démarches de participation et d’implication pour s’approprier leurs activités, leur vie sociale et leur territoire.
  • L’animateur soutient et promeut la vie associative. La spécificité de son intervention réside dans sa capacité à accompagner les publics. Son activité se décline aussi bien en direction des élus et adhérents associatifs qu’en direction des habitants d’un territoire.
  • L’animation suppose un engagement personnel et une dimension politique. Toute action éducative mobilise nécessairement une visée politique, portée par un désir de transformation sociale, et une part d’ « utopie concrète ».
  • L’animateur est porteur d’un projet de territoire. Il favorise le lien social et intergénérationnel, en s’appuyant sur des besoins identifiés, et en créant des espaces de médiation et de participation. Pour ce faire, il est en capacité d’évaluer les politiques publiques en matière d’éducation, d’urbanisme, de développement local, afin de mieux saisir les enjeux existants sur le territoire, et de les rendre accessibles à ses habitants.
  • La mise en action des publics est le mode d’intervention commun de tous les animateurs. Autrement dit l’activité est vue comme un facteur potentiel de changement chez les participants ou autour d’eux. L’intérêt serait l’effet constaté (donc conscientisé) d’une action collective : confiance en soi, reconnaissance sociale, modification de l’environnement proche, des rapports sociaux, voire quelques évolutions (même légères) institutionnelles...
  • Elle passe nécessairement par une maîtrise de techniques d’activités et par une inscription de ces pratiques dans des démarches pédagogiques cohérentes avec les intentions de la structure.

L’alternance

L’alternance représente un mode de formation historique de l’Éducation Populaire. L’alternance est une base incontournable pour la promotion sociale. En reconnaissant et en s’appuyant sur le parcours et l’expérience, elle permet et favorise une dynamique de développement.
La qualité du terrain d’alternance est déterminante dans le processus de formation (possibilité d’expérimentation, clarté des missions, présence de cadres capables d’accompagner le formé, possibilité de mobiliser des moyens adaptés au projet, aux missions).

Plus d’informations :

Documents joints

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org