Accueil > Actualités > Loi pour une école de la confiance

Loi pour une école de la confiance

Il nous avait été dit que le mandat Macron ne devait pas connaître de loi sur l’école. L’argument : « L’école souffre de remises en cause permanente. Trop de lois... ». Mais il se dira un jour qu’aucun ministre ne résistera à vouloir laisser son nom, sa trace à travers une loi. Celle-ci, comme beaucoup d’autres dans le passé, retiendra notre attention et nos critiques envers une école qui va toujours plus loin vers la sélection et la marchandisation.

Les Ceméa présentent les travaux du CAPE qui regroupe les associations d’éducation complémentaire de l’école publique : « Le CAPE exprime son désaccord avec une conception libérale qui semble largement mésestimer les ressort de la panne de la démocratisation de la réussite que l’on constate depuis le milieu des années 90, et qui organise un système en accord avec la philosophie classique et critiquable de "l’égalité des chances". Si la liberté de choix est l’un des maître mots de la confiance dans le système scolaire par le ministre, nous craignons cependant que cette conviction n’amplifie la différenciation compétitive de l’offre scolaire, ainsi que le séparatisme social et culturel... »

Analyse CAPE loi pour une école de la confiance
SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org