Accueil > Actualités > L’été aux CEMEA Pays de la Loire

L’été aux CEMEA Pays de la Loire

L’été, c’est un rythme différent : des permament-es et militant-es qui partent en vacances (c’est tout de même un droit pour lequel il a fallu se battre !) et des formations professionnelles se posent aussi. Pour autant l’été de multiples projets se lancent, on peut en citer quelques uns qui caractérisent notre mouvement d’éducation.

Coopérative de Jeunes de Territoire

L’été 2018 c’est le lancement d’une CJT (Coopérative de Jeunes de Territoire) sur Nantes Sud et centre Sud. C’est une quinzaine de jeunes (du Clos Torreau, de Malakoff et du Chateau de Rezé) qui se sont organisé dans le cadre d’une coopérative avec plusieurs chantiers (nettoyage, diffusion, espace vert, construction de mobiliers…)

La coopérative a été soutenu activement par le service jeunesse de la Ville de Nantes (dans le soutien, la recherche de chantier) Cette première expérience est très positive même s’il convient de travailler et d’améliorer plusieurs axes :

  • l’investissement dans le collectif de la coopérative : comment aller plus loin et avec l’ensemble des jeunes ; même s’il est logiquement qu’il y ait plusieurs niveaux d’investissement
  • la communication et la reconnaissance de la coopérative dans le quartier. Malgré la qualité du travail effectué nous avons manqué de chantier au niveau du privé (particulier, entreprises)
  • renforcer la communication auprès des différents partenaires au cours de l’été

Un bilan sera effectué au cours du mois de septembre. Nous contacter si vous souhaitez l’avoir.

Bases de loisirs

L’été 2018, c’est l’ouverture de 3 bases de loisirs (dans le 44, 49 et 85) Cette année nous avons accueilli près de 500 enfants d’une vingtaines de structures différentes.

Dans le monde des bases de loisirs, nombreux sont les lieux qui appuient leurs communications sur une offre dite de consommation. Que ce soit de la voile, du kayak, de l’escalade, ou du parachute ascensionnel, l’idée est d’attirer les groupes à travers des d’activités toutes plus incroyables les unes que les autres. Il en résulte un programme de vacances préétabli, sur lequel le groupe ne pourra que peu ou pas donner son avis et des journées rythmées par les interventions extérieures.

Les trois bases de loisirs proposent tout autre chose : certes avec des activités spécifiques dans chacune des base mais avec aussi avec un autre rapport au temps et à l’environnement. Prendre le temps de vivre les choses, ne pas fonctionner avec le réveil, vivre avec la nature, manger au plus possible avec ce que peuvent nous fournir les agriculteurs/trices dans les alentours proches…

Un projet éducatif quelque peu différent qui a permis d’accueillir près de 500 enfants et une vingtaines de centres différents (Alac Carquefou, Adèle La Montagne, Pote des 7 lieux secteur de Derval, Mairie de St Julien de Concelles, Mairie de Basse Goulaine, Animaction de Port St Père, AL de Monnière, AL de Loire Auxence, de St Georges sur Loire…)

Comme pour la CJT, un bilan sera effectué au mois de Septembre (et pourra être retransmis). On peut dores et déjà dire que les trois bases seront reconduites avec un projet d’une 4ème bases en Sarthe.

Terrain d’aventure

L’été 2018, c’est une expérimentation autour d’un terrain d’aventure à Angers au sein du quartier de Belle Beille.

Nous avons plusieurs terrains d’aventure en France dans les années 80. A Nantes un centre en a gardé le noms (et malheureusement seulement le noms – la META – maison d’enfance et terrain d’aventure) Un TA : c’est un espace où les enfants et les jeunes vont pourvoir construire des espaces (cabanes de toutes sortes) et vivre ces espaces, le tout avec une certaine autonomie.

Ouest-France a publié un article sur cette initiative : Des ateliers en plein air pour ranimer Belle Beille

Actions à l’international

L’été c’est aussi un rythme différent pour l’accueil TAMO (accueil de jeunes mogrant-es). La permanence fait pause. Mais les projets avec les jeunes de l’accueil se poursuivent : avec plusieurs déplacements sur Avignon (pendant le festival), sur les rencontres de l’éducation nouvelle en Occitanie, participation à l’accueil international de jeunes cet été.

L’été cela a été l’occasion de conduire des stages autour des pédagogies actives et de l’éducation nouvelle avec des partenaires internationaux :

  • à Rufisque au Sénégal (avec les CEMEA de Rufisque et la Maison des éclaireurs et éclaireuses) Cela a été l’occasion de découvrir de nouvelles démarches, de réfléchir sur l’organisation globale de nos formation, mais aussi de travailler autour du projet de solidarité et de préparer l’arrivée de deux nantaises (Julie et Louise) en volontariat autour du projet bibliothèque à la Maison des éclaireurs et éclaireuses.
  • à Mahdia (Tunisie) en partenariat avec le CCAB et Masshhed dans le cadre du programme de solidarité laïque. Cela fait partie d’une série d’actions et de projet avec pour finalité de faire reconnaître l’éducation non formelle, l’animation volontaire en Tunisie. A ce titre un forum co-organisé par le ministère de la JS de Tunisie aura lieu en Novembre 2018. Ce projet a aussi débouché sur la réalisation d’un état des lieux sur l’animation en Tunisie en partenariat avec la Ligue Tunisienne de l’Éducation, les Francas, les associations Mashhed et Amal ainsi que que les Scouts Tunisiens.

L’été c’est l’occasion de faire des stages BAFA à l’international (à Barcelone, Prague et Berlin) mais aussi un stage BAFA interculturel à Nantes en parallèle avec un échanges international de jeunes (jeunes Tunisien et jeunes de TAMO) Près de 100 jeunes sensibilités aux questions internationales et interculturelles : quel est le sens de la rencontre ? quelles sont les conditions nécessaires pour organiser la rencontre ?

Des stages BAFA

L’été c’est l’occasion aussi de se former. Une aventure éducative qui a du sens. Une aventure parce qu’elle développe de la participation et la responsabilité de chacun-e. Ainsi les formations sont construites sur des logiques d’émancipation et d’autonomisation des personnes.

Le stage n’est pas pas une simple transmission d’expériences, de savoirs, de compétences mais aussi un espace potentiel de développement personnel. Vivre ces situations alternant pratiques d’activités et temps d’analyses, permet au stagiaire de mener une réflexion, et de construire des compétences relationnelles et techniques réinvestissables. C’est ainsi que nous avons pu accueillir cet été près de 500 jeunes dans la Région Pays de la Loire.

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org