Évolution du métier d’éducateur·trice spécialisé·e et questions de solidarités

Evolution du métier « Éducateurs et éducatrices spécialisé.es »

Plus on parle de partenariat, moins il y en a. C’est le constat de beaucoup d’éducs. « Les partenariats sont devenus très complexes. Chacun reste dans son coin. On a un tendance à se refiler les publics » Les MECS (maisons d’enfants à caractère social) étaient identifiées sur les questions sociales et maintenant on accueille des publics aux troubles psychiques qui seraient mieux à l’hôpital de jour… « Il faudrait des équipes plus stables, pluridisciplinaires (infirmer psy, ASS) mais les financements sont très réduits. La qualité de l’accueil et de l’accompagnement est mis à mal au dépend des jeunes, ceux qui sont pris en charge comme ceux qui ne le sont pas. Aujourd’hui on compte entre 300 et 350 mesures non exécutées en Loire-Atlantique fautes de places et de structures adaptées aux jeunes. »

Les CEMEA et les enjeux de solidarité

La ville de Nantes a lancé des assises autour de la solidarité. Cela a été l’occasion pour les CEMEA de se construire un positionnement sur la solidarité. Une solidarité nécessaire mais pas n’importe comment : « Rien pour nous, sans nous »

Interventions de jeunes de TAMO dans le cadre des assises