Bases de Loisirs et Séjours

Cet été, nous avons coordonné et animé six bases de loisirs dont deux nouvelles : une dans le Chemillois à Cossé d’Anjou chez une éleveuse de poule pondeuse, base de loisirs de « Grand Bois » et une à Chateaubriant, « Les Bassins de Launay ».

Photo d'enfants déballant un matelas de camping devant une tente
Installation à Plein Bois

Au niveau des effectifs ce sont 770 enfants accueils pour pour un peu plus de 3600 journées/enfants. Cela représente une augmentation du nombre d’enfants accueillis : 41 % d’enfants en plus que l’année dernière mais avec une légère baisse par base (-5%)

Plein bois
Guenrouët
44
(Juillet seulement)
Demi-Lune
Juvardeil
49
Petit-Faiteau
49
Bois de Céné
La Bardo
85
Chateaubriant
44
Grand Bois
Cossé d’Anjou
49
2021 2022 2021 2022 2021 2022 2021 2022 2021 2022 2021 2022
Nb enfants 87 85 128 165 131 93 199 149 0 29 0 160
Nb journée enfants 115 865 465 635 119 800
Nb organisateurs 4 3 9 8 8 4 9 4 0 2 0 3

Le bilan quantitatif est plutôt bon mais laisse entrevoir des axes de progression. La légère baisse de 5 % (136 à 128 enfants par bases) s’explique en partie par l’arrivée tardive des deux nouvelles bases dans l’année. On peut également mesurer une baisse du nombre d’organisateurs (30 en 2021 et 24 en 2022) qu’il faut aussi relativiser : nous sommes nous mêmes avec des partenariats avec 5 collectivités. Il y a aussi 3 organisateurs (Maisons de Quartier d’Angers, Communauté de commune Orée Bercé Bélinois, CSC Chemillé) qui ont organisé près de 15 séjours sur nos bases de Loisirs

Pour autant nous devons travailler et progresser sur le nombre d’enfants par base et le nombre d’organisateurs :

  • une meilleure communication sur nos bases et les valeurs qui y sont défendues
  • élargir la période d’ouverture au-delà de 5 semaines
  • réfléchir sur les bases en elle-même : cet été la problématique de la chaleur a été assez centrale, avec la recherche de l’ombre et de l’eau. Cela renforce la nécessité d’accueillir les enfants sur des bases disposant d’un nombre d’arbres suffisants et d’espaces frais et pose la question de travailler collectivement les aménagements (arbre, ombre, eau...)
  • une réflexion sur l’activité. Nous ne souhaitons pas entrer dans l’activité consumériste. Quand il y a Kayak par exemple, nous ne proposons pas d’horaire précis : en après midi, en soirée, de nuit, dans le cadre d’un bivouac, pour faire de la rando, de la découverte du milieu, du jeu… Cela se construit avec les enfants. Par contre nous repérons que les enfants, les parents, les accueils de loisirs souhaitent une activité forte (un peu centrale) sur les séjours à partir de 8 – 9 ans. A nous d’y répondre : en faisant évoluer nos bases et en en ouvrant de nouvelles : dores et déjà en 2023 nous aurons une base équestre à Port St Père (44) et certainement une bord de mer à Pornic (44)

Les activités sur les bases de loisirs
Cette année les dominantes d’activités vécues sur les lieux étaient principalement autour :

  • de l’environnement et de la découverte de milieu : soirées étoiles, au moins une nuit à la belle étoile sur chaque séjour, s’occuper des animaux sur les bases à la ferme, découverte des animaux de la mare, cueillette dans les champs à la Bardo,…
  • de l’aménagement extérieur : 250 m de cordes tendues pour faire des ponts de singes et des filets dans les bois
  • de la pratique dans l’atelier bois : utilisation de 80 palettes, 2 kms de Sisal, 10 kgs de clou et vis pour construire des cabanes, …
  • des jeux d’eau : piscines pour rafraîchir tous les enfants durant les fortes chaleurs, animation kayak et baignades dans des plans d’eau à Rochefort sur Loire et à Écouflant,…

Il y a malheureusement eu peu de pratique du feu cette année en raison des conditions climatiques défavorables et du contexte estival (feux un peu partout en France puis restriction préfectorale)

Nos séjours

Enfants préparant un goûter lors d'un séjour sur la base de loisirs de la Demi-Lune
La préparation du goûter

Nous avons co-organisé 6 séjours en partenariat avec la commune de la Montagne ainsi que 5 séjours via le dispositif Colo apprenante du SDJES 85, 49 et 44 et en lien avec plusieurs collectivités. Nous avons pu accueillir près de 200 enfants dont plus de 130 enfants issus de quartier populaire de Saint-Nazaire, Nantes, Angers et Challans.dans le cadre des colo apprenantes.

Quels sont les enfants accueillis ?
Pour la plupart iels n’étaient jamais parti·e·s en séjour de vacances. Seulement 30 % des enfants ont déjà eu une pratique de séjour et/ou de mini-camp avec leur famille ou avec une structure de loisirs. Les inscriptions dans les quartiers populaires se sont principalement effectuées au cours du moins de Juillet (60 % des enfants) avec un travail de proximité avec les familles (effectué par les Terrains d’Aventure, des centres sociaux ou des associations de quartier)

Quelques citations de bilans d’enfants
Cela peut sembler un peu démagogique de faire ressortir quelques citations. Mais elle représentent le vécu des enfants malgré les fortes chaleurs :
«  c’était trop bien, moi je veux vivre ici, je veux pas partir » Djibril 7 ans
« j’ai eu un peu peur la première nuit y’avait des bruits d’animaux toute la nuit et puis après ça a été c’était trop chouette de dormir sous les étoiles  » Simon 10 ans
« c’était trop bien le camp, j’espère que je pourrais revenir l’année prochaine » Samia 8 ans.

Qui a encadré les séjours sur nos bases de loisirs et besoin de formations ?
50 % des animateur.ice.s étaient déjà parti.e.s en séjour avec un groupe d’enfants et 60 % d’entre elles et eux sont venu.e.s en amont pour faire la visite et la formation autour de notre projet base de loisirs.
Nous avons là une marge de progression. Organiser la démocratie, la construction individuelle et collective des enfants, travailler en lien avec la nature, les circuits courts pour les repas : tout cela demande un travail plus important qu’une base programmatique et faire l’ensemble ses courses en grande surface. Travail plus important et plus complexe qui nécessite de notre côté de travailler sensibilisation, formation et accompagnement.

Il y a eu cet été un accompagnement fort des équipes centré sur la vie quotidienne et collective. Nous avons pu constater que peu d’animateur.ices ont une pratique de la libre circulation et de l’accès permanent à des espaces des jeux pour les enfants. La notion d’autonomie est encore trop souvent interprétée comme « laisser tout faire, à n’importe quel moment » là où nous entendons « accompagner, faire avec ou à côté, donner un cadre sécurisant, transmettre des techniques et des consignes d’utilisation ». Nous avons également constaté que l’implication des enfants dans la vie quotidienne, par exemple en les associant à l’élaboration des menu et à la conception des repas, n’est pas une préoccupation partagée par tous les adultes : « On ne va pas leur faire faire la cuisine, c’est les exploiter, iels sont en vacances quand même »

Il y a donc fort à faire dans la préparation des séjours avec les structures qui viennent sur nos bases. Mais c’est là aussi tout l’intérêt des bases de loisirs : au fil des séjours et des années (avec des organisateurs qui reviennent) : transformer les pratiques éducatives, par la formation et l’accompagnement dans la pratique quotidienne. Une base de loisirs : un espace de liberté pour les enfants, un espace de pratiques éducatives innovantes et un espace de formation à la liberté, à la gestion libre pour les équipes.