Accueil > Publications > Actes de journées d’études, colloques, etc. > Actes de la journée d’études Regards croisés 2015 : Politiques jeunesse en (...)

Actes de la journée d’études Regards croisés 2015 : Politiques jeunesse en mouvement

  Télécharger l'article en PDF

Regards croisés 2015
Observatoire des politiques publiques jeunesse de la Sarthe

Pour l’année 2015, le sujet qui a été retenu était celui des politiques jeunesses (qu’elles soient portées par des associations ou des collectivités). Le sujet nous semble essentiel et pour plusieurs raisons. Mais au-delà des enjeux reconnus de quasiment tous et toutes, ce qui semble important c’est de mettre en avant quelques principes fondamentaux qui doivent traverser nos politiques jeunesses :

  1. Il n’existe pas une jeunesse mais des jeunesses avec une diversité qu’il convient pédagogiquement de prendre en compte (et donc d’être en capacité de montrer en quoi et comment on prend en compte de cette diversité)
  2. Il existe des contextes territoriaux qui font ressortir des besoins spécifiques. Il convient donc d’être à l’écoute, d’observer, de réaliser différents diagnostics pour les identifier et y répondre.
  3. Quelque soit le mode d’organisation (associatif ou non) il est nécessaire que la collectivité (communale ou intercommunale) soit persuadée de l’intérêt d’une telle politique. Il est donc nécessaire qu’elle soit incarnée par un élu-e et un service et pour autant avec un enjeu de transversalité au sein de la collectivité. Car les questions jeunesses doivent aussi concerner l’ensemble des politiques publiques (que ce soit autour de l’aménagement du territoire, de l’organisation des transports…)
  4. Il est nécessaire de mettre en place une politique jeunesse qui tienne compte à la fois des enjeux autour des loisirs/culture/vacances ; de l’orientation et de la réflexion sur son projet professionnel et encore plus fondamentalement de son projet de vie (qui peut ne pas se centrer sur l’objet travail) ; sur la prévention (qui ne correspond pas à seulement faire la morale, mais bien essayer de mesurer au mieux la question des prises de risques, de son rapport à la vie...) Il est nécessaire de ne pas hiérarchiser ces trois types d’approches.
  5. Il est nécessaire de garder une dynamique éducative et pédagogique. C’est ainsi qu’il est nécessaire de se former, d’avoir des temps d’analyse de sa pratique, de lancer des actions recherches… Cette dynamique éducative : il est nécessaire de l’entretenir pour ne pas aller vers la routine…

Regards croisés a ainsi permis au-delà de la conférence d’introduction de pouvoir d’avoir des échanges avec plusieurs territoires (autour de leurs spécificités, des questions de mobilités, de la place du diagnostic, de la place du projet et des activités consuméristes,…) Avec le donc le témoignage du Pays fléchois, Porte du Maine, sud Est Manceaux.

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org