Accompagnement des groupes à l’autoreprésentation/autodétermination

Notre fonction est d’accompagner, de faire avec, mais en aucun cas de remplacer, de prendre la place. Cela n’aurait pas de sens et les CEMEA ont respecté ce cadre éthique depuis notre existence. Ce principe nécessite de travailler notre posture et d’être vigilant sur cet aspect.

Les objectifs de ces groupes sont de :

  • Permettre l’émancipation des personnes en situation de handicap, grâce à la compréhension de la citoyenneté, du fonctionnement administratif, de leurs droits et devoirs,
  • Permettre d’exprimer leurs avis, leurs besoins en leur noms et de s’auto représenter pour vivre une vie ordinaire.

Par exemple dans le cadre du groupe de jeunes de Mon Clein d’Oeil A Toi’t, nous allons mener des projets sur la partie citoyenneté en travaillant le lien avec les habitants des autres logements. Avec une personne soutien des CEMEA, les jeunes vont préparer une fête des voisins qui servira aussi d’inauguration du lieu.
Nous souhaitons donc dans ce projet accompagner les jeunes en situation de handicap pour leur permettre une auto représentation citoyenne, cela se déclinera sous différentes formes, comme l’accompagnement à l’animation et le déroulement de réunions, pour le projet d’habitat inclusif.

Il nous semble important que les personnes en situation de handicap puissent vivre dans un monde ordinaire, pour cela, ils ont parfois besoin d’ explications, d’outils, d’aide à la compréhension. L’objectif n’est pas de faire à la place de, mais bien de leur permettre d’acquérir suffisamment d’outils et de connaissances pour qu’ils puissent eux mêmes porter leur voix, leurs avis, leurs besoins.

De plus, nous souhaitons permettre d’avoir un regard différent sur les personnes en situation de handicap. En effet, qu’il s’agisse des familles, des professionnels ou mêmes des institutions, il est souvent question d’assister, de faire à la place de. Nous souhaitons donc par ces groupes d’auto représentation montrer qu’avec des outils adaptés, un accompagnement, les personnes en situation de handicap sont capables de faire comme tout le monde.

Nous gardons l’exemple de la mise en place d’un concert dans le cadre d’un autofinancement de l’association Nous aussi à Saint Nazaire, où les jeunes en situation de handicap ont tout organisé. A la fin de la soirée, les parents nous ont dit « je ne croyais pas mon fils capable de participer et d’organiser ce type d’événement » ou d’autres « depuis ce concert, il est plus autonome et arrive à nous dire ce qui lui plaît ou pas ».