Accueil > Actualités > Un projet de bases de loisirs...

Un projet de bases de loisirs...

  Télécharger l'article en PDF

Depuis 10 ans, les CEMEA Pays de la Loire portent, avec des agriculteurs et des organisateurs, des projets d’accueils d’enfants en milieu rural. Pendant l’été, de petits groupes viennent vivre des mini camps ou des séjours sur les « bases de loisirs ». Elle sont pensées comme des espaces permettant de vivre des projets pédagogiques dont la vie quotidienne, la prise en compte du rythme de chacun, et la découverte du milieu sont au cœur du séjour.

Pourquoi l’aventure des bases de loisirs ? D’abord un constat, une évolution inquiétante des formules de séjours ou d’activités axés sur des logiques de vitesse et de prestation. Prend-on le chemin de la marchandisation des liens entre les acteurs concernés par les espaces de vacances des enfants . Nous constatons également l’augmentation progressive des tarifs, inhérente aux activités proposées. Les conséquences d’une telle logique porte atteinte à l’idée d’éducation populaire. Nous sommes d’ailleurs un certain nombre à se retrouver dépassés par ce courant dévastateur.

Comme d’autres, nous continuer à nous questionner… Qu’’est ce que c’est, partir en vacances pour nous ? Qu’est-ce qu’on aime y faire, y découvrir, y expérimenter ? Peut-être que la réponse est bien plus simple qu’elle paraîtrait face à la diversification impressionnante des activités de prestation.
Partir à la campagne, expérimenter des activités de plein nature avec l’environnement qu’il y a autour, se réveiller quand on le décide, avec le champ des grenouilles. Ou encore avoir le choix dans les activités, vivre des temps avec des paysans qui souhaitent partager leurs savoirs et leurs pratiques, rencontrer d’autres personnes autour de la construction d’une table à feu… L’environnement rural nous laisse des merveilles d’activités que nous exploitons de moins en moins, quel dommage. Et pourtant, quel bonheur de pouvoir se sentir libre et autonome après avoir dormi dans la cabane qu’on a construit avec les camarades !

Nous sommes alors convaincus de l’intérêt majeur d’agir au plus près des territoires. Nous pensons que c’est bien en tissant des liens localement que nous accompagneront de futurs adultes à une réflexion sur l’environnement et l’alimentation. Le travail de construction du projet avec les agriculteurs nous permet de donner une autre dimension à l’éducation populaire. De la rencontre des cultures de métiers différentes émane une richesse au service du projet.

Nous souhaitons également densifier nos réseaux, parce qu’il nous semble primordial de développer des ponts et des solidarités entre acteurs éducatifs. L’association des organisateurs et des équipes d’animation au projet est essentiel. Elle permet une prise en compte des réalités de la structure et des équipes d’une part. Puis, elle nous encourage à échanger sur nos pratiques, nos manières de concevoir nos métiers. Ces espaces de rencontre permettent de construire des séjours adaptés aux envies, aux besoins, et non des séjours figés et clés en main.

De plus, nous désirons que ces bases de loisirs soient des espaces de formation et d’expérimentation tant pour les animateurs que pour les enfants. Nous mettons alors à disposition un militant des CEMEA, qui sera une personne ressource durant les séjours. Compétent sur des activités relatives à l’environnement et aux aménagements extérieurs, elle accompagne. Enfants comme adultes peuvent alors réfléchir à ce qu’ils désirent faire, tester, apprendre au jour le jour. Les animateurs des groupes et les enfants sont aussi amenés à se rencontrer et à décider ensemble puisque les espaces de vie et d’activités sur le camp sont partagés.

Enfin, l’été laisse la place à l’appropriation des lieux et du projet par les enfants. Circulant librement dans l’espace, ils sont au centre d’un terrain de jeu, d’un terrain d’aventure. Que ce soit via des constructions de cabanes, de l’observation d’insectes, ou encore la confection des repas, les enfants sont au cœur d’un environnement suscitant. Les nombreux adultes référents qui les entourent sont des repères, qui sont présents pour leur permettre de vivre au mieux leurs vacances...

Cette année, deux bases peuvent accueillir les enfants en vacances. Elle sont situées à Bois de céné, en Vendée, « au jardin de la bardonnière », dans une ferme bio dont l’activité principale est le maraîchage. Puis, à Saint Georges sur Loire, à coté d’Angers, dans une ferme pédagogique en agriculture bio également. Plus d’informations sur le site internet des bases de loisirs.

Nous espérons continuer de vous retrouver autour d’actions porteuses de sens, celui d’une éducation populaire éminemment subversive et politique. Une éducation populaire qui replace les vacances au cœur d’enjeux éducatifs, non pas tourné uniquement vers l’accès au loisirs, mais bien vers la construction collective et l’apprentissage du vivre et du faire ensemble.

Portfolio

Photo bases de loisirs 2017 #1 Photo bases de loisirs 2017 #2 Photo bases de loisirs 2017 #3 Photo bases de loisirs 2017 #4 Photo bases de loisirs 2017 #5
SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org